"Avec la Mutuelle, nous pouvons faire entendre nos difficultés.
Un aspect humain très appréciable ! "

Vincent Destais, adjoint du Directeur Diocésain de l’Enseignement catholique de Lyon, nous raconte son engagement pour la Mutuelle et l’Association Saint-Christophe.Vincent Destais est délégué de secteur de la région de Lyon, délégué élu du groupement des Établissements d’enseignement et administrateur de l’Association Saint-Christophe : une implication forte qu’il considère comme allant de soi.

Vincent Destais, pouvez-vous vous présenter ?
Après un parcours au sein d’établissements scolaires privés catholiques (en collège, puis lycée), j’ai intégré la Direction Diocésaine il y a une dizaine d’années. J’interviens notamment sur les questions relatives à l’immobilier scolaire. C’est ce sujet qui m’a rapproché de la Mutuelle.

Mes missions m’amènent à être en lien avec les établissements scolaires. Leurs besoins, attentes, interrogations et aussi parfois inquiétudes alimentent les réflexions auxquelles je participe pour améliorer les offres et services de la Mutuelle. Par ce biais je transmets également toute information utile sur la Mutuelle et l’Association aux établissements du secteur. Saint-Christophe est notre mutuelle « maison » : participer à la représentation des sociétaires fait partie de ma mission diocésaine.

Quelle est votre vision de la Mutuelle en tant que sociétaire ?
Pour être en cohérence avec mes engagements, j’ai rejoint la Mutuelle pour mes assurances individuelles, et notamment le contrat Automobile. Il y a près d’un an et demi j’ai subi un sinistre dont le dossier a été bien géré par les équipes : j’ai bénéficié de leurs conseils et d’une écoute de qualité. La Mutuelle est proche de ses sociétaires, nous pouvons faire entendre nos difficultés. Cet aspect humain est très appréciable !

 

"Les atouts de Saint-Christophe assurances comme ses services en matière de prévention ou son fonds de solidarité en facilitent la promotion"


Comment êtes-vous devenu délégué de secteur puis délégué élu ?
C'est venu naturellement, par la proximité avec mon inspecteur commercial qui m’a d’abord proposé de devenir délégué de secteur. Cette démarche s’inscrivait en cohérence avec ma mission d’adjoint.
Une difficulté de ce rôle est de veiller à faire connaître la Mutuelle et l’ Association Saint-Christophe sans endosser le costume d’Inspecteur commercial, ce que nous ne sommes pas. Les atouts de Saint-Christophe assurances comme ses services en matière de prévention ou son fonds de solidarité en facilitent la promotion. Au fil du temps, m’impliquer dans la vie mutualiste nationale à l’assemblée générale m'est apparu comme une évidence. Pour participer davantage, même modestement, au devenir de la Mutuelle.

Quel est votre rôle en tant administrateur de l’Association Saint-Christophe ?
A la suite de mon expérience de délégué, l’Association m’a proposé d’intégrer son conseil d’administration. Ainsi je soutiens l’esprit de la Mutuelle : les actions et services de l’Association constituent une plus-value majeure pour celle-ci.

Etre administrateur c’est porter la différenciation de Saint-Christophe assurances, participer aux réflexions stratégiques. Cela comprend aussi l'engagement auprès de l’Association, dans la prévention, le fonds de solidarité, le Guide Saint-Christophe et les services associés. Pour ma part j’ai choisi d’intervenir sur ces deux derniers, sachant qu’une réflexion vient d’être lancée concernant les services associés. Elle permettra de recentrer leur périmètre, au plus près des besoins des sociétaires.

Le fonds de solidarité reflète la volonté de la Mutuelle de prendre en compte la réalité vécue par ses sociétaires.

 

"La Mutuelle et le souci qu’elle a de ses sociétaires méritent qu’on s’intéresse à elle : on va toujours vers le mieux lorsqu’on avance ensemble dans la même direction."


Avez-vous des suggestions pour améliorer le soutien à notre vie mutualiste ?
La Mutuelle fait preuve d'une réelle préoccupation sur ce sujet. La Lettre des délégués, notre newsletter, en est un bon exemple. Elle est essentielle à l’animation et à la bonne information de notre réseau mutualiste.
Nous, délégués, restons « extérieurs » à la Mutuelle : nous permettant d’agir en toute objectivité, cela implique cependant que nous n’avons pas forcément la connaissance des fonctionnements et de l’organisation de la structure mutualiste. Les sessions de formation et bientôt le Livret du délégué prennent tout leur sens pour nous accompagner.

 

 

Remonter