La mutualité en action

Echanges avec Soeur Marie-Christophe Mariano, Dominicaine d’Albi et déléguée des Instituts religieux. Sociétaire de la Mutuelle depuis plus de vingt ans par le biais de sa congrégation, Sœur Marie-Christophe a confirmé son engagement à nos côtés en devenant déléguée de secteur il y a un an. Elle nous raconte en toute simplicité sa vision de Saint-Christophe assurances.

Ma Sœur, pouvez-vous vous présenter ?
Je suis Dominicaine : cela me définit. Pour détailler un peu plus je suis aujourd’hui économe. Auparavant j’ai eu la chance d’être prieure générale de ma congrégation, ce qui m’a donné la chance de voyager et de découvrir une autre façon de voir la vie.

Comment avez-vous connu la Mutuelle Saint-Christophe assurances, et qu’en pensez-vous ?
Lorsque j’enseignais à Saint-Jean de Luz dans les années 1960, l’aumônier avec qui je discutais m’a parlé de la Mutuelle : c’est donc une longue histoire ! Aujourd’hui nous sommes assurées en Dommages aux biens et en Automobile.
La Mutuelle ressemble à une coopérative, j’y retrouve un esprit de solidarité, de partage, d’entraide et un humanisme qui n’existe pas chez les autres assureurs. D’après mon expérience les équipes de Saint-Christophe assurances font preuve d’écoute et d’amabilité, je trouve que tous les collaborateurs ont quelque chose dans le cœur.

Quelle est votre expérience de jeune déléguée depuis un an ?
Je participe au comité mutualiste de la région de Toulouse, où règne une très bonne ambiance, on aime bien être ensemble !
Au mois de novembre j’ai également participé pour la première fois à la Commission de groupement au siège de la Mutuelle, les participants étaient à l’aise et les représentants de Saint-Christophe assurances ont accueilli leurs interrogations et leurs remarques avec bienveillance.

Avez-vous des préconisations à nous formuler pour l’avenir ?
A mon sens il sera important de conserver l’esprit de la Mutuelle : maintenir la proximité et l’amitié, accompagner et donner le sens des responsabilités aux sociétaires, partager les difficultés comme les réussites… Continuer d’enrichir nos cœurs et nos esprits et être à l’écoute du monde de demain. Si l’on continue avec les mêmes qualités ce sera déjà pas mal !
En tant que déléguée, je pense qu’il est important de savoir où l’on va : je me suis inscrite à la journée de formation proposée par la Mutuelle parce qu’il est important que l’on nous dise comment présenter la Mutuelle, comment être et agir dans notre environnement, et quels sont les projets de Saint-Christophe assurances.

En résumé : être heureux de marcher ensemble en regardant dans la même direction.

Remonter